Pokémon Go

image

Ces temps-ci on ne parle plus que du jeu Pokémon Go. Les bestioles de poche de Nintendo ont toujours déchaîné les passions au cours de ces deux dernières décennies, mais on peut dire que cet opus, qui est davantage un gigantesque coup de génie marketing qu’un véritable jeu vidéo, bat déjà des records de médiatisation et de frénésie chez les joueurs quelques jours seulement après sa sortie chez nous.

Mais voilà, ce qui ne devait être qu’un divertissement innocent est en train de créer une véritable polémique. Innocent? Pas si sûr…

image

En résumé, voici les points essentiels de la discorde :

D’abord, il y a les pessimistes qui pensent que Pokémon est un jeu qui zombifie un peu plus nos congénères. Il est accusé de faire fusionner le smartphone à la main de ses utilisateurs. (Les yeux aussi pour le coup, car summum du pratique, les joueurs ne doivent pas quitter l’écran des yeux pour avoir une chance de croiser les pokémonstres, et quand on sait qu’il faut marcher pour provoquer leur apparition, cela créer une armada de piétons aveugles et irresponsables.)

Puis il y a les paranoïaques qui croient que l’application est en vérité un cheval de Troie 2.0 au service de Big brother pour infiltrer un peu plus la vie privée de tout un chacun, ce qui n’est pas complètement insensé quand on sait que le PDG de Niantic (société créatrice de l’application) travaille aussi pour Google Earth… Et son florilège de données géospatiales. 

Et enfin, il y a les optimistes qui pensent que Pokémon n’est qu’un jeu innocent qui apporte joie, paillettes et cohésion sociale tout en réussissant le prodige de déloger du canapé les plus récalcitrants des reclus. (Souvent des parents ravis de voir leur môme occupé et à l’air libre sans qu’ils aient besoin de le menacer.)

image

Mue par la curiosité et pour avoir ma propre opinion, je me décide à tester la chose, étant donné que je joue aux jeux Pokémon depuis petite, et que l’application est gratuite. (Dans une certaine mesure puisque la plupart des objets du jeu sont payants.)

Je télécharge puis ouvre l’application avec cette légère fébrilité de gameuse qui ouvre la porte des champs du possible… Ah : il faut choisir si on veut être un garçon ou une fille. D’accord. Ensuite il faut customiser son avatar. On a le choix entre quatre couleurs de joggings et de cheveux… D’accord. Ça c’est du choix ! Haha. Quand on connaît la portée de l’appli, on se dit que l’on va voir défiler au moins 4000 fois son sosie dans la rue… Pour la personnalisation on repassera.

Bref, ceci étant fait, l’appli charge la map. (Ou carte) C’est long.

Première grosse déception: c’est moche. Mais vraiment moche. J’ai rarement vu une interface aussi disgracieuse. On dirait de la moquette bleue et verte parsemée de figures géométriques abstraites. Çà ressemble à un squelette de map fait sur Paint… Ah mais oui, ils disent que ce n’est qu’une version balbutiante du jeu et qu’au fur et à mesure ils vont ajouter des fonctionnalités… (Payantes comme les objets ?)

Deuxième grosse déception : la prise en main est complètement hasardeuse, il n’y a aucune intuitivité dans les commandes. Au départ, on clique partout sans trop savoir ce que c’est censé produire, car rien n’est clairement indiqué. Ajoutons à cela des « plantages » qui surviennent bien trop régulièrement. Problème majeur car il faut carrément relancer l’appli pour la débloquer et que l’on perd toutes les données de l’instant où est survenu le bug. C’est ce qu’on appelle un POKECOUAC ! haha. Par exemple, votre œuf est en train d’éclore et l’écran se fige, eh bien à votre retour, il n’y a plus d’œuf, plus de bébé et plus de couveuse non plus… Donc les 10 km à pieds que vous avez durement mené à terme pour le faire éclore il faudra les reprendre à zéro ! Dommage… Si l’on ajoute à cela une grande pauvreté de possibilités d’action en combat, et une lenteur de progression phénoménale, on commence vite à se demander si trouver une pikasouris dans des toilettes publiques ou chez Mc Donald est une raison suffisamment motivante pour continuer à jouer… D’autant que dans certaines zones, il faut attendre lonnnnnngtemps avant de voir apparaître les fameux Pokémon!

Et il ne s’agit ici que de l’aspect technique.

image

Le système de géolocalisation peut être amusant et pratique, mais à double tranchant… Car en l’utilisant, vous donnez accès de façon consentie à toutes vos données personnelles de déplacement , donc, quelqu’un quelque part, voire plusieurs quelqu’un, sait que tous les lundi matin vous passez chez Starbucks, et que tous les vendredis soirs vous allez  faire un saut chez Panpan la licorne libidineuse, par exemple ! 😀

Sans parler de l’aspect dangereux de l’hypothétique utilisation de ces données par des personnes malveillantes, surtout dans le contexte actuel au vu des attentats fréquents que nous subissons ces derniers temps.

                                                                                                                                                                                    Jolie et pertinente illustration de Mr Pawel Kuczynski

image

Pour finir, je vous partage une petite vidéo qui m’a fait beaucoup, beaucoup rire sur les origines du concept de Pokémon :

 

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. TETU dit :

    Hello !
    Rire cela fait du bien !
    1ère impression : les chaussettes semblent propres 🙂
    2ème impression : je le subodorais déjà et du coup, je n’ai toujours pas envie de découvrir Pokémon go ; j’en ai appris suffisamment pour l’éviter !
    3ème impression : vous allez comprendre avec cette petite histoire vécue : »une de mes collègues déjeune au restaurant avec deux autres. En plein milieu du repas et sans coup férir, les deux collègues en question sortent leur téléphone et du restaurant….Elle se retrouve toute seule à table, l’air bête plus un grand moment de solitude qui s’ensuivit !!! ». Elle n’a rien compris. Vive le côté social et la convivialité!!??
    Mélinda, lis cet article et tu vas tout comprendre.
    4ème impression : vive la Fédération Anti Pokemon Go !
    Et pour terminer, c’est toujours un plaisir de lire un texte écrit en Français (mais oui mais oui) et teinté d’un humour (légèrement) moqueur mais bien vu.
    Bravo ma fille ! (et je ne suis pas subjective)

  2. TETU dit :

    Ah j’oubliais : Florien, je me suis empressée de consulter le blog pour que la pression sur la détente se relâche un peu 🙂
    Pour le désamorçage complet, il faut attendre encore un peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *