Limbo

limbo-2Le »Fifty Shades Of Grey » du côté obscur de la force

Limbo: (n.m) Jeu vidéo venu d’ailleurs, inexplicablement mignon, mais vraiment bizarre. 👽 Pour vous donner une vague idée, c’est un peu de « Happy tree friends« en slow Motion, sous sédatif, et siphonné de ses couleurs. Si vous êtes dépressif, passez votre chemin: « Limbo » signifie « limbes » et cela n’augure rien d’une joyeuse sauterie… Pensez à « Creep » des Cure pendant que vous jouerez, tant au niveau des paroles que des élans vocaux désespérés, ça collera pile poil à ce que vous ressentirez. (« What the Hell I’m doing here/I don’t belong here ») En résumé, votre petit personnage humanoïde va se faire régulièrement percuter, charcuter, croquer, noyer, électrocuter, démembrer, et tout cela dans un climat de sérénité absolue. Car dans ce jeu il n’y a ni lutte, ni protestation. Vous avancez et c’est tout, inéluctablement. Réfléchissez, êtes vous vraiment prêts à lui (vous) infliger cela? 

Screenshot-3

LIMBO_05

L’histoire: Vous incarnez un (petit) garçon (mort?) qui part secourir sa sœur/petite amie (morte aussi?) qui a été enlevée par on ne sait pas trop qui. (Mais sûrement pas par des pokémons ). Alors qu’il s’élance seul et sans pouvoirs magiques dans un univers sombre et hostile (les limbes donc?), vôtre tâche sera de l’aider à progresser en résolvant des énigmes d’ordre spatio-logique, tout en esquivant les agressions d’insectes géants et autres individus hostiles.

image

image

Le design: Un carrousel plein d’ombres chinoises, fourmillant de petits détails qui contrastent à merveille avec le minimalisme ambiant. Le jeu commence dans une forêt, puis on traverse une ville industrielle. En jouant, on est saisit d’une étrange sensation de mélancolie. Pas de couleurs à proprement parlé, tout se situe dans une infinité de gris. On croirait traverser une suite d’aquarelles en mouvement envahies par la brume. Si vous êtes fan des atmosphères Burtoniennes vous serez charmé… Dans le cas contraire, vous serez pri de l’envie de vous ouvrir les veines … Minimaliste jusqu’au bout, pas de musique pour fond sonore, seuls la réverbération des bruits environnants et le son de vos pas seront audibles. Globalement, cet opus m’évoque sous bien des aspects le jeu « Ico » sorti en 2001 sur PS2, déjà salué à l’époque pour son onirisme et son game design original qui mettait joliment en scène la fugue silencieuse d’un jeune garçon cornu et sa fragile et fantômatique amie d’une forteresse quasi déserte. Les deux jeux ont été développés selon la méthode de la « conception par soustraction » qui consiste à simplifier au maximum tous les aspects du jeu afin d’intensifier la sensation de réel et l’implication émotionnelle du joueur.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Le gameplay: Pour progresser dans le jeu on se déplace de façon linéaire d’un écran à un autre, à la seule condition d’avoir résolu l’énigme qui permet de débloquer l’accès au tableau suivant. Les bourrins seront très déçus mais il n’y a absolument rien à zigouiller dans ce jeu ! Si vous souhaitez vous défouler, ce n’est pas du tout ce qu’il vous faut. Ici l’enjeu est simplement de trouver un moyen de dépasser les obstacles sur votre passage à l’Aide des objets placés dans les décors.Il faut donc faire (sur)chauffer sa matière grise. Parfois jusqu’à liquéfaction totale des neurones… Ce que j’ai trouvé un peu pénible au vu de la manœuvre parfois laborieuse et imprécise du personnage. Si on joue plus pour se détendre que pour le challenge on finit par se lasser d’échouer trente fois à la même manœuvre. Au point de ne plus jamais ressortir le jeu pour les moins patients.

image

image

CONCLUSION: Ce jeu est très beau et chose trop rare, il fait réfléchir. Rien que pour ces raisons je le trouve génial. Mais… La fin est très décevante. Vraiment. En définitive, on nous donne tellement peu d’éléments de l’intrigue que l’on s’attend à un final « explosif » qui délivre enfin les réponses aux interrogations pour lesquelles on s’est acharné à l’achever. Dommage,  le feu d’artifice final n’est en fait qu’un pétard mouillé… Pour plus d’infos sur la fin du jeu c’est plus bas que ça se passe…

image

my_limbo_wallpaper_by_ichigopaul23-d60xpnc

♣♣♣

!!!!! SPOILERS !!!!!

♣♣♣

… Ainsi donc, après avoir transpiré et serré les fesses pendant environ quatre heure de « Tetris » avec des caisses, après avoir échappé à une araignée et un moustique géant, après avoir esquivé des roues enflammées et bu la tasse des dizaines de fois, on arrive enfin au bout du chemin, le dernier tableau… Et on aperçoit enfin la jeune demoiselle, là, à genoux en train de farfouiller le sol, le dos tourné à notre petit protégé. Elle redresse la tête à notre approche, mais ne se retourne pas… Et la, rideau!!! Ecran noir, au revoir Messieurs Dames, merci, ciao!!! Et ma réaction c’était: quoiiiiiiiiiiiiii???!!! C’est tout!!!???

Bref. Vous comprenez maintenant ma déception.

180732

Voici une petite vidéo sympathique réalisée par un youtuber qui donne sa théorie sur le sens de ce qui se passe dans le jeu. Et j’avoue trouver cela plaisant et plausible. Donc je vous la partage et je donnerai ma propre interprétation à la suite.

lost_in_limbo_by_zetrystan-d4mdo16Auteur: ZeTrystan sur Deviantart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *