Journey

Aujourd’hui, je vais vous parler de Journey, un autre petit bijoux intéractif sortit en 2012 sur Ps3 conçu par Jenova Chen et développé par « that gamecompany ».

Pas tout jeune donc, mais qu’importe tant il vaut le détour. Journey est affilié à ces jeux vidéos intemporels et singuliers que l’on recommence avec nostalgie, encore et toujours, « endlessly »… On lui a d’ailleurs refait une beauté pour la Ps4 en 2015 et Mr Shadow of the Colossus en personne a avoué adorer la direction artistique du titre. Alors, concrètement, quel est le concept et quels sont les éléments qui font de ce jeu une expérience incontournable ? 

Pour commencer, c’est un des rares jeux qui peut plaire autant aux initiés du jeu vidéo qu’aux néophytes. (oui ça inclut ta maman aussi, même si c’est pas une simulation de tricot) Pourquoi?! D’abord parce que tu ne peux pas mourrir! Bordel, tu peux PAS mourrir quoi!!! La  joie exultante de se savoir libéré de l’incontournable et si frustrant « Game Over ». Plus besoin de loucher sur la barre de vie, de tripoter frénétiquement sa manette, de vérifier cinq fois que t’as bien sauvegardé ta partie ou de calculer si tu as le temps de battre ce foutu boss avant de passer à table!

Ensuite, c’est un « feelgood game » y’ a RIEN À TUER. Voilà. C’est dit. C’est discutable, et je sais qu’au moment où vous avez lu ça j’en ai la moitié d’entre vous qui ont quitté la page… Mais attendez! C’est justement une des forces du jeu, parce que ça change, parce que c’est tellement rare que c’est forcément une expérience différente. Parce que c’est pas angoissant. Si il n’y a rien à tuer, qu’est ce qu’on y fait dans ce jeu? Tout est dans le titre. Le mot anglais Journey signifie voyage, périple. Et c’est exactement ce qu’il propose. Un voyage en première classe vers la beauté, l’onirisme, et peut être même l’introspection.

Vous incarnerez donc un être humanoïde  mystérieux et débuterez votre voyage au beau milieu d’un désert.  Il vous faudra  glisser le long d’une suite de paysages sableux d’une beauté à couper le souffle afin de rejoindre une lointaine montagne, tout en dénichant des fresques  qui retracent l’histoire de votre civilisation. SIMPLISSIME. Simple oui, mais ENVOUTANT. Vous serez surpris de constater la complexité des émotions que ce « simple » jeu peut faire naître en vous. Absolument tout dans cette oeuvre favorise la contemplation. De la grande subtilité des nuances de couleurs à la magnifiscence des détails, (les reflets roses mordorés sur le sable, le rougeoiement du soleil couchant, le givre dans la montagne, …) à la musique poignante qui semble donner sens et vie aux paysages, sans compter la découverte progressive de l’histoire de cette civilisation étrangement familière… Que chacun pourra interpréter à sa façon car très riche en questions.

Image: http://ailovc.deviantart.com/art/Journey-340727318

Image : lochi.deviantart.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *